L'équipe artistique

Patrick Mons


Comédien, Patrick Mons a intégré le travail d’un grand nombre de compagnies à travers la France : dans des créations contemporaines de Cormann, Serge Ganzl, Hugo Clauss, Dario Fo ... sous la direction entre autres de Nicolas Lormeau (de la Comédie Française), Charles Lee, Laurent Vercelletto, Bernard Schmit, Patrick Blandin … Il a également fréquenté les textes du répertoire : Molière, Beaumarchais, Racine …; les vaudevilles : Feydeau, Courteline ; les adaptations : Buzzati, Flaubert, Hugo, … et les reprises comme «Les palmes de Monsieur Schutz» (rôle de Pierre Curie).
En 2001 il crée la Cie la Lune et l’Océan avec laquelle il réalise l’adaptation et la mise en scène de “Hugoffenbach”, des “Fumées du Pape” de Dario Fo (Festival d’Avignon et tournée), de “Paris- Séville, mon amour” (Espace 1789 St Ouen, Théâtre d’Abbeville, Vingtième Théâtre, Festival de Séville, Strasbourg…) et du “Beau temps menace” d’Emmanuel Chesne. Il allie souvent le travail de mise en scène à celui de l’adaptation avec un goût prononcé pour le dialogue entre théâtre et musique ainsi qu’une prédilection pour l’écriture contemporaine.
Il a également réalisé les mises de scène de “Leçon d’anatomie” de Larry Tremblay, “Une Saison en enfer” de Rimbaud (avec l'aide de la DRAC Auvergne), “Badonce et les créatures“ d’A. Vialatte (diffusé en intégralité sur France culture), “On efface tout et on ne recommence pas” d’Alain Deppe et “Mondéolino” - de Christian Oller et Patrick Mons (avec l'aide de la DRAC Rhône-Alpes)

 

Esaïe Cid


D’origine barcelonaise, le saxophoniste Esaie Cid débute sa carrière au sein de la « Barcelona Jazz Orchestra », big band dirigé par Oriol Bordas, avec lequel il enregistre et tourne avec Jesse Davis ainsi que Frank Wess. Arrivé en France en 2002 il fonde le groupe « Jazzpel », quintet jazz aux influences gospel avec trois albums à son actif et acclamé dans des nombreux festivals (Jazz à Juan, St Germain des Prés, St Louis au Sénégal, Enghien, Nice, Rhino Jazz etc). Installé à Paris depuis 2005, Esaie Cid tient le premier alto du big band de Jean Pierre Dérouard, également de la Red Star Jazz Orchestra (qui sort cette année le disque « Olivia Ruiz sings for the Red Star », chez Universal Music), et investit la scène parisienne avec des musiciens tels que François Biensan, Fabien Mary, Mourad Benhamou, Patrick Cabon, Jo Ann Pickens, Gilles Rea, China Moses, Damon Brown, Hugo Lippi, Rene Mailhes, Trocadéro Jazztet, etc.
«…Esaie Cid, qui porte bien son nom tant sa façon de jouer s’inscrit dans l’héritage des maîtres» Félix W. Sportis, Jazzhot
Discographie
1999 “ September in the rain” BJO featuring Jesse Davis (Swingfonic productions) / 2003 “Pa walloo!” (Jazzpel) / 2004 “Let them Talk (Jazzpel) / 2004 “We praise the Lord (The soul travelers)
2005 “Live à l’Archipel (Blue Saphir) / 2011- “Trocadéro Jazztet and Sisters” (auto prod)
2012 “Olivia Ruiz Sings for the Red Star (Universal Music)

 

David Cid


De 1976 à 1992, au Studio Andreu, studio d'animation traditionnel, il se forme comme réalisateur, technicien d'effets spéciaux, responsable de postproduction, directeur de photographie, entre autres...
En 1993, il crée la boîte de production d'animation publicitaire FULL ANIMATION, dans laquelle il développe des techniques plus innovantes. Parmi ses clients, on compte les agences Young and Rubicam, Lintas Madrid, Tandem DDB Needham, McCann Erickson, Publicis FCB Arge, Bozell, Rodergas et Barrera, Bassat Ogilvy, Contrapunto... pour lesquels il réalise les campagnes de grandes entreprises comme Nestle, Danone, Kellogg's, Telefonica...
En 1995, il réalise la série d'animation Les Magilletres, de 26 chapitres, coproduit par TV3, Full Animation et Cromosoma.
De 2001à 2012 il dirige l'atelier d'animation du Postgrado d'Illustration Créative et Techniques de Communication Visuel de Eina-Escola de Disseny i Art.
Depuis 2002, il réalise les images pour les Arts Scéniques, devenu son domaine de prédilection :
Auf den Marmorklippen, La Fura dels Baus (Nationaltheater Mannheim, 2002)
Striptis, La Fura dels Baus (Festival Temporada Alta, 2007).
Carmina Burana, La Fura dels Baus (Kursaal, San Sebastián, 2009)
Naïf, Toti Toronell, clown (Teatre Principal d’Olot, 2010)
Orfeo ed Euridice, La Fura dels Baus (Festival de Peralada, 2011)

 

Yann Le Bras

 

Evadé des Beaux-Arts au début des années 2000, Yann Le Bras apporte sa contribution à de multiples projets dans les domaines de l’art contemporain, du théâtre, de la danse et du free jazz. Devenu régisseur général, au Théâtre 347 d’abord, au lieu Mains d’Oeuvres ensuite, il apprend l’éclairage scénique et les codes de la scénographie au fil des rencontres et des accueils. En 2003 il cofonde avec la chorégraphe chilienne Jesus Sevari la compagnie de danse contemporaine Absolutamente dont il a signé toutes les lumières et les décors à ce jour (8 créations). Régisseur, il tourne pendant 3 ans le spectacle « Seule dans ma Peau d’Ane » d’ Estelle Savasta, nominé aux Molières 2008 dans la catégorie Jeune Public, et entame en 2013 la tournée de son nouveau spectacle : « Traversée ».

 

 

Guillaume Billaux

Guillaume Billaux commence l’étude de la guitare classique à 11 ans, découvre diverses musiques « populaires » entre 15 et 18, rêve de studios d’enregistrement, commence à bricoler avec un magnétophone à bande Uher, puis entreprend des études de musique « sérieuses » : Licence de Musique à l’Université Paris VIII, où il suit l’enseignement de Giuseppe Englert, Davorin Jagodic, Horacio Vaggione, et Iwanka Stoïanova et Francis Bayer pour l’analyse. Il y suit notamment le cursus de musique électroacoustique, et assiste à l’arrivée des micro-ordinateurs et de la norme MIDI.

Il rejoint le GERM (Groupe d’Etude et Réalisation Musicales) en 1988, et travaille alors essentiellement dans le champ de la musique « contemporaine », comme assistant musical, preneur de son, régisseur de systèmes « live electronic music », installateur de systèmes de multi-diffusion pour des expositions sonores, etc. Pendant cette période, il expérimente les débuts du numérique, avec les premiers magnétophones DAT et l’arrivée de systèmes Direct-to-disk « abordables » (installation du premier « Sound Tools » de Digidesign dans un Mac SE en 1990). En 1993, rejoint le studio de mastering Digipro France, juste avant l’arrivée du CD enregistrable : montage sur banc Sony DAE 3000, restauration sonore sur station Cedar. Après plus d’un an et environ 250 master CD réalisés pour les Majors et aussi beaucoup de labels indépendants, avec un éventail de musique s’étendant des Musiques du Monde à celle d’Olivier Messiaen, en passant par les variétés française et internationale et la réédition de classiques du jazz, il redevient free-lance.

Depuis, a effectué de nombreux enregistrements pour le disque, en particulier de musique classique, traditionnelle, jazz, avec notamment la réalisation d’une quinzaine d’albums ; travaille également pour l’audiovisuel et le multimédia (montage, mixage, post-production) et fait de fréquentes incursions dans le spectacle vivant (sonorisation de concerts, régie sonore de pièces de théâtre, performances…).

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×